Le rugbyman nomade


Marie Rennard a réalisé la traduction depuis l'anglais de cet ouvrage de Richard Beard, jeune écrivain britannique, chroniqueur au Times, et passionné d'ovalie.

Définir la virilité dans un monde où elle se perçoit quotidiennement mise à mal, voilà une gageure comme seul, peut-être un britannique peut oser tenter de les relever avec un sérieux teinté d'humour merveilleusement à propos. A travers le prisme nécessairement déformant mais ô combien révélateur des qualités et bassesses humaines, qu'a constitué, pour lui, l'apprentissage du rugby, c'est une approche cocasse et tendre qu'il nous livre.
Marie Rennard en effectue la traduction en restant fidèle au style enjoué et enlevé, et y apporte cette french touch pétillante et précise qui agit avec les mots de l'auteur comme un bon vinaigre au contact d'une décapante moutarde : on se régale.