Zados

Publié le par Marie-Laetitia Gambié

"Ouais mais nan paske stuveux .... ouais ... ouais ... nan mais chu trop d'accord quoi j'veux dire ... ouais ... haaaaaaan nan tu charries ? ... nan ... ouais ... à donf ... ah nan mais c'est trop trop ça en plus quoi ... grave ... ouais mais on est trop trop d'accord à chaque fois ça m'fait trop trop marrer .... hi hi hi..."

Après cette forte démonstration de complicité adolescente par portable entremis, la demoiselle raccroche et se tourne vers sa coreligionnaire en transports urbains pour lui faire part séance tenante de son ressenti exalté sur la conversation haletante qui l'a tenue occupée dix longues minutes, en des termes laconiques et efficaces.

 "S'tait Valou. T'sais la pouff à gros nibards. T'vois c'est qui ? Quelle conne chte jure celle-là. Ouais elle arrête pas de draguer le keum que j'kiffe". 

Là où ça devient rigolo c'est lorsque je croise le lendemain la même coreligionnaire seule, sur laquelle se rue du bout du wagon une jeune fille dont au premier coup d'oeil et malgré toute ma bonne volonté hétérosexuelle je ne peux m'empêcher de noter les attributs sexuels fortement corpulents exhibés à grand renfort de couleurs criardes, qui se dandinent agréablement et sans la contrainte d'un soutien-gorge au rythme de son amble de droite et de gauche. Et que son téléphone sonne. 

" Ouais mais nan paske stuveux .... ouais ... ouais ... nan mais chu trop d'accord quoi j'veux dire ... ouais ... haaaaaaan nan tu charries ? ... nan ... ouais ... à donf ... ah nan mais c'est trop trop ça en plus quoi ... grave ... ouais mais on est trop trop d'accord à chaque fois ça m'fait trop trop marrer .... hi hi hi..."

"S'tait Loula. T'sais la crevette à gros cul. T'vois c'est qui ? La pauv' meuf a croit qu'elle a une chance avec Kevin ..."

J'ai chaussé mon lecteur mp3 et laissé Bobby McFerrin m'emporter... Et sans rigoler en plus.


Marie-Laetitia GAMBIÉ

Publié dans J'me marre

Commenter cet article

Marie-Laetitia 05/12/2008 14:27

Théobald merci beaucoup pour l'info. C'est édifiant.

Marie-Christine 05/12/2008 10:13

Heureusement, il paraît que ça passe avec le temps ;-)) !

Théobald 04/12/2008 23:08

Il paraît qu'on a même vu des sms-compliants être élus à 53% aux présidentielles ...

"Kass-toi pôv' kon"

Heureusement, notre immanquable André Santini, secrétaire d'Etat en charge de la Fonction publique, vient fort justement de déclarer qu'il fallait retirer les épreuves de culture générale des concours ... [http://www.rue89.com/2008/12/02/la-fin-de-la-culture-generale-aux-concours-fait-des-vagues]

marie 04/12/2008 13:02

Ben voilà, tu l'as dit - avec quel brio ô maitresse, le langage des ados relève de la communication non verbale, comme de se baver dans le cou, autre forme de conversation adolescente.
Mais enfin, tout de même, et en convenant sans réserve des artistiqueries écémès de kiki, ça tape sur les nerfs velu quand tu peux pas t'y soustraire. Et c'est pas une fatalité non plus, rassure toi. J'en connais plein qui causent (presque) comme nous.

Marie-Laetitia 04/12/2008 10:09

Il faut croire que l'essentiel est finalement dans le non verbal malgré la profusion de mots et d'expressions convenues chez nos ados. Parler pour se toucher à des âges où l'intimité avec soi même et les autres est si difficile. C'est un passage incontournable je pense, et les outils de communication actuels le cristallisent exagérément. Je ne suis pas vraiment pressée que mes filles en soient à ce stade ...