Vous avez dit Princesse ?

Publié le par Maintenant c'est nous qu'on est les princesses !



Princesse de Zanzibar



Quand j’étais petite, je voulais être Cyrano de Bergerac. Lancer des rimes avec verve pour combattre la bêtise et l’ignorance torve de ceux qui ne voyaient pas plus loin que le bout de leur… nez. Je voulais jouer à inventer des mots, pour que le monde soit plus beau.

Ensuite, j’ai voulu être "journaliste international". Rien que ça. Pour me faufiler en rampant, salissant mes rangers, dans les endroits les plus secrets de la terre, pour attraper des regards, des visages, des rires et des pleurs, et pour les lancer à la face du monde.

Résultat, aujourd’hui j’ai une vie banale que je meuble avec un boulot banal dans une ville pas du tout banale et entourée de gens que si jamais vous les traitez de banals, je vous fais griller les petits doigts de pieds avant de vous limer les dents.

Princesse ? J’ai probablement envisagé la chose un jour, voui. Mais je l’ai rapidement mise de côté, rangée sagement au rayon « rêves chiants ». Ben oui, ça doit être chiant d’être une Princesse, faut sourire tout le temps, même avec les gens qu’on n’aime pas, faut faire office de potiche auprès de son Prince et tout et tout.


« Et naviguer, avec des madrigaux pour rames,
Et dans ses voiles des soupirs de vieilles dames ?
Non, merci ! » (*)


J’avais oublié que les choses ont évolué.


Aujourd’hui, les Princesses tiennent salon, rient, poussent des coups de gueule, élaborent des critiques constructives, sont complètement barrées de la coucourde, plaquent leur boulot, dégomment des hérissons, se brisent les coudes, et… même qu’elles dessinent ou écrivent (au bic ou à la plume, c’est selon). Et vachtement bien, en plus.
Les Princesses, aujourd’hui, ne portent pas nécessairement des robes meringues – et c’est tant mieux, déjà que je suis du genre à me prendre les pieds dans mon short, alors z’imaginez le nombre de vautrements interplanétaires si je devais me trémousser en robe mousseline ?

Les Princesses, aujourd’hui, m’invitent à rejoindre leur monde, un monde pas piqué des hannetons, un monde qui vibre, qui colore les écrans, un petit monde joliment sucré.


« Mais… chanter,
Rêver, rire, passer, être seul, être libre,
Avoir l'œil qui regarde bien, la voix qui vibre,
Mettre, quand il vous plaît, son feutre de travers,
Pour un oui, pour un non, se battre, - ou faire un vers ! » (*)


Il ne me reste plus qu’à respirer fort, à regarder bien, à puiser profond dans mes libertés enfouies et mes rêves endormis, et à leur rendre honneur.


Vous serez indulgents, lecteurs et lecteuses, hein ? Vous vous moquerez pas de mon maquillage si jamais il en vient à dégouliner, hein ?

Hein ?

...


Punaise, c’est que je suis une Princesse, maintenant,
alors un peu de respect siouplé !



(*) Le premier commentateur qui trouve la source de ces vers bouleversifiants gagne... le droit d'assister à mon réveil le matin.
...

J'vous préviens, c'est pas forcément un cadeau.


Aude - Morena

Publié dans Dans le cambouis !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Seb 25/08/2008 09:26

Tu avais dit qu'il n'y aurait pas de photo, mais tu as menti... et heureusement : tu commences fort, et en beauté. C'est bien, comme ça, on en aura deux fois plus, des photos : une chez les Princesses et une chez les Maripositas.

Théobald 25/08/2008 08:32

Comment, qu'elle nous connaît pas la Princesse Morena? Snob qu'elle est ! Elitiste ! Rocardienne !

Elle est des nauuuutres, elle déclame ses vers comme pas d'aaaaaautreuh !


P.S. : Marie, votre exposé sur l'alternative à la mortecouille soulève toute mon attention. Ainsi que celle des laboratoires Pfizer, à n'en point douter.

marie 25/08/2008 08:23

y'a des princesses plus chiaTnes que d''autres, or donc : soit - soit, ça fait UNE alternative mortecouille, vous voulez que je ma fasse un infractus en plus du reste ?

sieglind la dragonne 25/08/2008 07:45

Etant donné que de un tu causais Edmond au début, (il y avait des chances pour que ça soit de lui les vers bouleversifiants) et de deux... que ce fut la première réponse à la devinette pas la peine d'en rajouter une couche pour le géniteur de rimes..(bizarre, à toutes ses pièces lues, j'ai toujours eu la larme à l'oeil, même pour Chantecler, va comprendre...)
On est tous des sangs-bleus de toute façon, mais pour s'imposer au réveil... je vais réfléchir, avec mon bol, je vais hériter du po-pot princier... (j'ai tous les pots, même ceux de chambre hé, hé)
A plus, je file au reste...

Morena 25/08/2008 00:01

Heuuu.... C'est malin, z'allez finir par me faire virer, à peine arrivée !!!

Les Princesses ? Toutes mes confuses, et je tiens à préciser que je ne connais absolument pas cette bande de malades.